Le 21ème Grand Prix d’Aviron « Les Culs Gelés »

dimanche 5 janvier 2017 Le Coudray-Montceaux (91)
Un contre la montre de 25 km sur la Seine avec 1 virage bouée, en yolette de couple, régate labellisée Epreuve longue distance par la FFA ouverte aux catégories juniors, séniors et vétérans hommes / femmes / mixte.
Cette année la SNHS a présenté 3 équipages hommes vétérans :

Olivier, Benoît, Xavier, Richard barreuse Isabelle
Gérard, Fred, Nicola, David barreuse Jessica
Guillaume, Jean-Paul, Jérôme, Vincent barreuse Claudine
 
CulsGeles2017 (33)
 
  CulsGeles2017 (38)  CulsGeles2017 (46)
Cette année la course portait bien son nom « Les Culs Gelés » pour ceux qui n’avaient pas compris, l’avant mise à l’eau les a tout de suite mis dans l’ambiance…
85 équipages (33 clubs) étaient présents ce dimanche matin.
Il faut imaginer 85 yolettes armées des avirons, chacune avec leurs 5 équipiers et 2 tréteaux ou chariot pour chacune d’elles. Un vrai méli-mélo, accentué par les équipages qui veulent absolument partir en 1er et qui s’engouffrent à qui mieux mieux dans un tunnel de sortie. On a même vu un équipage porter au-dessus de leur tête à bout de bras leur yolette pour passer au-dessus des autres, comme on porterait un panier! Bon l’équipage ne mesurait pas 1m50 !

La descente jusqu’au ponton est longue, la mise à l’eau des 85 équipages est contrôlée et organisé par les arbitres et aidée par les nombreux bénévoles du club organisateur qui a la fin de la journée ont fait largement leur musculation des bras et du dos.
Au final, une météo très fraîche mais des conditions qui ont contribué à rendre un bassin idéal pour faire tomber les records.
Et le record détenu depuis 2005 par le club de Soisy de 1h45’32’’ est tombé, 1er bateau Homme Chambéry-Le Bourget détenteur d’un nouveau record à 1h40’1’’ sur une yolette lite-boat.(toute en carbone) voir la vidéo de leur performance.
 
Cette performance exceptionnelle mérite quelques explications données par le responsable du club J.Lamartine;
Pour l'équipage de Chambéry, le pedigree des rameurs explique le résultat. Vincent Cavard était vice-champion du Monde en 8 PL en 2015 à Aiguebelette, Banderia médaille de bronze aux championnats du monde en 8 PL à Milan en 2003, Damien Combes champion de France vétéran en 2x en 2015 et Gregory Coubart, bon rameur de niveau national en catégorie TC ces dernières années.
 
Le 2ème 1h47’20’’Neuilly sur Seine. (4 bateaux sous les 1h50)
Nos 3 équipages se sont bien défendus et n’ont rien laissé sur le bassin, il faut dire que les 3 barreuses « levées très tôt pour rester pendant 2h au congélateur » (dixit Isabelle) ont tout donné également pour motiver leur équipage et les amener à se surpasser…
Voici le résultat pour la SNHS :
 
équipage Guillaume 2h08’51’’ (38ème/85) à souligner ce chrono dont l’équipage comprenait des rameurs de 1ère ou 2ème année,
équipage Olivier 2h13’26’’ (51ème)
équipage Gérard 2h21’15’’ (67ème).
 
De belles performances pour tous ! Car des roulettes de coulisse qui ne roulent plus et qui fâchent, des crampes qui empêchent de ramer, des fesses qui font mal, le cerveau qui se met en automatique… et malgré tout çà on termine la course en relevant encore la cadence !
Pêle- mêle les impressions des équipages :

« Un grand plaisir d'arriver à faire avancer cette Yolette en étant tous bien ensemble à l'attaque et en ramant le plus long possible. Notre rythme reste plus lent que les autres bateaux, mais sans trop pénaliser la vitesse, nous recherchons la glisse. Un ravitaillement parfaitement orchestré par Isabelle après le virage de bouée et une deuxième moitié de course plus difficile à gérer, malgré le courant favorable, avec une vitesse qui se réduit progressivement de 13 à 11km/h et un finish à l'arrache à 12,66 kmh (merci à Benoit pour sa montre GPS !) avec des crampes pour la moitié de l'équipage : Olivier à la fesse, et Richard à la cuisse. Chrono final de 2h13, un gros effort, mais on a eu l'impression de gérer notre course tout le temps dans se mettre dans le rouge. Comme le dit Isabelle, le bon côté de ne pas avoir atteint notre objectif (2h... pas très réaliste... il faut le reconnaitre) est qu'on a encore un peu de boulot au niveau technique et au niveau entrainement pour y arriver...vivement les prochaines courses ! »

« Une régate difficile avec une sacrée concurrence sur le bassin. Les 12 premiers km contre-courant paraissent très long mais c’est sans parler des 13 derniers kms. Bravo à mes rameurs, il ne reste plus qu’à s’entraîner pour l’année prochaine. Jessica » … « Une belle journée, de la bonne humeur, un esprit d’équipe, de la convivialité, les vétérans ont du taf pour rester au contact… et des barreuses dévouées.»
 
CulsGeles2017 (59)
 
La Haute Seine était très bien représentée sur le bassin, Stéphane était arbitre sur la course et n’a pas manqué de nous encourager, Virginie et Lionel assurait notre sécurité à bord d’un bateau moteur. Merci aussi pour vos encouragements qui boostent toujours les équipages.
Merci au club de Soisy pour le transport de nos bateaux.
Claudine
CulsGeles2017 (1)  photogroupe  CulsGeles2017 (60)
 
retrouvez les autres photos dans la galerie et ici plus nettes sur le web...
ainsi que tous les résultats
 

Cette compétition s’est déroulée en souvenir de Pascaline Beaussart, épouse du président du club du Coudray-Montceaux, décédée le 26 décembre 2016. Un aviron bois portant son nom a été signé par l’ensemble des clubs participants à la régate et remis à Pascal Beaussart.

Informations supplémentaires