La randonnée des gabares

Une randonnée des Gabares qui démarre le samedi matin sous un soleil radieux.
Nous sommes 3 « esseulés », Jean-Yves, 11ème participant de l’ACBB, Jean qui vient de Lille (bel effort !) et moi à être rejoints dans la yolette par 2 membres de l’Aviron Club d’Angoulême, Emilie et Laurent.
La Charente est lisse comme un étang, le paysage magnifique aux abords d’Angoulême comme après et nos 2 régionaux de l’étape nous font la visite guidée, superbe.
La 1ère écluse a des petits airs de Vogalonga avec ses vénitiennes en costume qui nous attendent sur la berge.
RandoGabarres2018 (2)
 
5 autres écluses jusqu’au lieu du déjeuner. C’est sans doute l’une des caractéristiques principales de cette randonnée, le nombre d’écluses à franchir. Cela ne dérange pas l’équipage, ni les autres d’ailleurs, ça rythme et permet d’alterner de façon rapprochée les phases d’effort et de repos et puis, les écluses sont l’occasion de nouer des conversations avec les autres équipages.
Un déjeuner sur l’herbe ou à l’ombre des arbres à Sireuil dans une ambiance chaleureuse et conviviale, précédé d’un apéro aux couleurs locales : pineau des Charentes et ... Cognac-Schweepes (l’essayer, c’est l’adopter). Les Charentaises et les Charentais savent recevoir et nous gâtent, ça sera encore mieux le soir !
 
RandoGabarres2018 (4)RandoGabarres2018 (5)
RandoGabarres2018 (1)
Changement d’équipage pour nos 3 esseulés : Emilie et Laurent ont laissé leur place à 2 jeunes de l’ACA, Axelle et Lola. L’après-midi débute bien mais les nuages commencent à s’amonceler et le ciel à noircir. Vers 16h, la nuit tombe en 5mn, la cata : les 19 yolettes sont toutes surprises par le déluge qui s’abat sur toute la région. On n’y voit plus rien sur l’eau, accostage dès qu’on peut et fin prématurée de cette après-midi de randonnée à Châteauneuf, 9 km avant le point d’étape prévu initialement à Juac.
Il nous sera impossible de reprendre l’itinéraire prévu de la rando, un arbre s’étant mis en travers d’un bief en aval. Même en voiture, ça devient compliqué pour les organisateurs, certaines routes étant coupées par des chutes d’arbres.
Quoiqu’il en soit, plus de peur que de mal, tout le monde est rentré sain et sauf et nous regagnons notre lieu d’étape, une belle Maison Familiale Rurale à Triac-Lautrait. Douche salutaire pour tout le monde et départ pour le dîner et la soirée à Bassac.
Fantastique soirée, un groupe de musiciens est là pour accompagner le repas et les équipages qui veulent chanter. Nous voulons tous chanter ! Et danser ! Peut-être les émotions de l’après-midi, l’ambiance est à la fête et le Cognac-Schweppes (toujours consommé avec modération, si, si) a donné le la.
Tout le monde va se coucher vers 23h en espérant que la pluie cessera car, depuis 20h, c’est la douche dehors...
Le lendemain matin, éclaircie inespérée. Nous repartons de Châteauneuf où nous avons laissé les embarcations avec Laurent qui nous a rejoint et Isabelle. Nous remontons le courant vers l’Aviron Club à Angoulême.
Une matinée dans un programme allégé donc, pour une arrivée au Club vers 11h.
Apéro, un dernier p’tit Cognac-Schweppes, suivi d’un déjeuner... dans le hangar à bateau du club 😊.
Le déjeuner était prévu à Jarnac, lieu d’arrivée normal de la rando (ce n’est plus Cognac depuis cette édition 2018) mais avec le problème de la veille, il a fallu s’adapter... Tout ça dans la bonne humeur, dont l’ensemble des participants ne s’est pas départie, malgré cet après-midi dantesque.
Au final, une très belle randonnée dans un cadre idyllique, de belles rencontres, un accueil hors pair, une ambiance fantastique et un souvenir qui restera inoubliable.
Frédéric B.

Informations supplémentaires