Les couleurs de la Marne


C'est à 07h30, Samedi 15 octobre 2016 en toute fin de nuit... que nous arrivons au club de Lagny. Un petit déjeuner nous y attend et, dans une ambiance chaleureuse, nous échangeons avec d'autres participants et retrouvons notre équipage, constitué de Bernard T., Richard, Adrien, Bernard M. et moi.
couleurMarne2016 (3)couleurMarne2016 (12)
Un groupe de cygnes s'invite à l'alignement des yolettes lorsque le départ est donné, à 09h00.
Les couleurs promises ne se font pas attendre, après quelques coup de rames, c'est la nature seule qui nous entoure, tandis qu'octobre nous gate de sa lumière généreuse. Il fait beau!
Le parcours est ponctué de curiosités naturelles et de sites patrimoniaux, nous guettons les numéros sur les berges et écoutons la lecture des commentaires par le barreur. Les yolettes se dispersent et, assez rapidement, nous voilà seuls sur la Marne!

Sur les coups de 11h30, nous apercevons à nouveau des bateaux, qui semblent stationner. L'arrivée?
Oui, et elle doit suivre une organisation particulière, car nous sommes à l'approche d'un barrage, le courant latéral est fort et pousse vers le bord , il faut franchir ce passage pour ensuite accoster sur un ponton... inhabituellement haut. Notre arrivée fut plutôt chaotique...
Ce n'est qu'une fois sortis de la yolette (ouille les fesses!), hissés par des bénévoles enthousiastes, que nous prêtons attention à l'ambiance qui nous entoure. Il y a de la musique! Un petit orchestre de cuivres est installé sous un chapiteau, dans un cadre champêtre, et les premiers arrivés ont à la main un petit verre de vin blanc.
Un repas plateau nous est alors servi, les longues tables disposées sur l'herbe se remplissent au gré des arrivées.
Et quelques petits verres plus tard, un brie de Meaux fameux remporte la totalité des suffrages. Nous sommes ensuite invités à visiter l'usine élévatoire de Trilbardou qui remonte l'eau de la
Marne dans le canal de l'Ourq, nous y découvrons une mécanique impressionnante, par son ingéniosité,
par sa taille et par sa longévité tranquille.
15h00 déjà, il est temps de repartir ( ouille! ouillle! les fesses!). Le départ est moins périlleux depuis le ponton, et nous échappons facilement au courant. En revanche, nous n'échappons pas aux branchages
qui jonchent la berge dans lesquels notre barreur ( chut!) nous précipite à trois reprises. Au fur et à mesure que la fatigue nous gagne, les gestes deviennent automatiques et les mots se font rares, jusqu'à ce que notre nouveau barreur nous annonce la bonne nouvelle: il aperçoit un groupe de cygnes!
Il est presque 18 heures, nous avons parcouru 37 km, et la lumière est magnifique. L'organisation est conviviale jusqu'au bout à Lagny, et la journée se clôture par un petit apéritif, fort apprécié.
Merci donc à toutes les personnes, là-bas à Lagny, et ici, à Draveil, qui ont participé à l'organisation de cette sortie.
voir les photos dans la galerie
Marie Renard

Informations supplémentaires