La descente du Cher au rythme des écluses.

Draveil , vendredi 4 septembre 17h30, un soleil pâle et voilé annonce un automne précoce. Avec un petit retard, dû à l'arrivée échelonnée dans le temps des protagonistes,, nous voilà tous les 4 dans la puissante limousine de Gilbert, direction le Cher.
Hormis Gilbert et moi, Bruno et Aurélien forment l'équipage de la voiture. Celui de la yolette sera completée le lendemain matin par le 5ème homme, Adrien. Eh oui ! Un équipage 100% masculin, la seule présence féminine annoncée , ayant finalement renoncé.
Le voyage jusqu'à Thésée, terme de notre voyage, semble court. L'ambiance est bonne et la conversation, soutenue, est très éclectique. Depuis les vacances, le boulot, en passant par les Balkany...jusqu'à la culture des poireaux dans le Loir et Cher. Le tout saupoudré, bien entendu, de considérations fort pertinentes sur la pratique de l'aviron.
DescDuCher 2015 (28)
Après nous être installés dans une grande demeure qui d'habitude accueille des colonies de vacances, nous décidons de découvrir le ressources gastronomiques du Cher.
Notre choix se porte sur le moulin de la Renne ( c'est le seul restaurant de la ville)..
Beau cadre, service stylé et décontracté, nourriture, savoureuse et délicate à nos papilles, que nous accompagnons, avant la descente du Cher, par celles du Bourgueil et du Chinon.
Presque toute la salle est occupée par des rameurs venus déguster les spécialités locales. Joyeuse ambiance, le week-end s'annonce sous les meilleurs auspices.
Bléré, Samedi 5 septembre 8h30, nous retrouvons, à la base nautique Adrien et un solide petit déjeuner, bienvenu après celui un peu basique du centre de vacances; Des rameurs multicolores et bruyants ,venus des 4 coins de la France et particulièrement d'Ile de France, rempliront 24 yolettes qui seront, comme des vagues d'assaut, réparties en 3 groupes successifs.
Mais là, il ne s'agira que d'assaut de plaisanteries, de bonne humeur...et de patience. La mise à l'eau ne sera achevée qu'une fois les onze coups de onze heures sonnés, et après un dynamique discours du maire.Le plaisir des rames tombant dans l'eau et la poussant à l'unisson et le vol des canards accompagnent notre progression sur un Cher déroulant langoureusement ses méandres dans une nature verdoyante.
Le soleil est maintenant chaud et le sera de plus en plus au fil du week end.
Quelques beaux coups de soleil en graveront le souvenir sur nos peaux imprudemment exposées.
La descente du Cher s'avère en fait être une remontée. La descente sera pour le lendemain. Mais le courant quasi inexistant ne ralentit pas notre progression et la 1ère écluse, d'une longue série, est rapidement atteinte.
Ah les ècluses ! Elles jalonneront notre parcours comme le refrain d'une chanson où les couplets seraient les magnifiques paysages découverts entre 2 d'entre elles.
DescDuCher 2015 (31)
 
 
Refrain toujours très long en raison de leur vétusté et du manque d'entretien. Mais dans ces moments d'attente, les activités ne manquent pas.
Les plus classiques : faire des ronds dans l'eau, nager, dénager.
Des plus bucoliques, regarder un troupeau de vaches d'une belle couleur crème se détacher sur la lumineuse verdure des bords du Cher.
DescDuCher 2015 (22)
Après un certain temps, nous ne savons plus qui regarde qui. A un autre moment nous nous approchons d'un petit groupe. D'une yolette, remplie de femmes,jaillissent en flots continus des histoires sur...les hommes.. Edifiant et beaucoup de leurs histoires sont très drôles.
Le passage d'une écluse sera particulièrement long. Nous apprendrons plus tard qu'une yolette avait chavirée et qu'il avait fallu beaucoup d'efforts pour récupérer tout son précieux contenu.
Le point d'orgue de cette belle journée sera le passage sous les arcades du château de Chenonceaux. Magnifique sensation de découvrir cette merveille de l'art renaissance d'une façon inhabituelle.
DescDuCher 2015 (9)
 
 
Un excellent chile con carne, accompagné de vins et fromages locaux, clôturera cette journée. Et pour que la fête soit complète un bandas local mettra une ambiance de feu. ; malheureusement jusqu'à 21h45 seulement!
Bourré, dimanche 6 septembre 9h10, Nous attendons pour embarquer sous un soleil déjà chaud. Les départs se succèdent à un rythme soutenu.
C'est le bon moment pour parler de l'organisation, impeccable de bout en bout, efficace et sympathique. Nous n'avions pratiquement plus rien à faire sur les bateaux, à part ramer.
Nous partons en tête du 2ème groupe. Ca y est, nous descendons le Cher, refaisant une partie du chemin. parcouru la veille. Le temps est toujours aussi beau, le paysage enchanteur, l'ambiance bon enfant et les écluses ...
Un petit plus rapide à passer.Arrivés à Chisseaux, une paella géante nous attend.
Derniers moments d'échange avec des rameurs que nous croiserons peut être sur une autre randonnée et c'est l'heure du départ, non sans avoir remercié les organisateurs qui le méritaient bien.Vraiment une belle randonnée à tout point de vue. Seule ombre au tableau l'état des écluses qui a obligé de réduire le parrcours de 50 à 28 kms.. Mais bonne nouvelle, les organisateurs vont rencontrer les responsables départementaux qui semblent prêts à bouger. Alors pour les prochaines éditions, il n'y aura que du soleil !
--> retrouvez les autres photos dans la galerie..
Par Bernard TICHIT

Informations supplémentaires