La Traversée de Paris à l'aviron:

Tous bien matinaux, nous nous sommes retrouvés à l'ACBB sur la superbe base nautique de Sèvres pour la 29ème traversée de Paris et des Hauts de Seine.
Nous avons laissé le soleil faire la grasse matinée dans un ciel de sombre coton, un petit déjeuner sur place, le brouhaha du vaste club-house empli des quelques mille rameurs, certains venus de fort loin.
La SNHS était un peu au taquet pour une raison encore mystérieuse ...
 
TravParis2014
 
 
C'était pour certaines et certains la première randonnée, d'autres n'en pensaient pas moins un gourmand sourire aux lèvres.
Avec la nuit et les nombreuses yolettes bien alignées, le vent frisquet, toutes ces allées et venues, il fallait faire vite, rouler les embarcations sur les "désirés objets fait pour ça", la mise à l'eau sur les pontons aidés par les bénévoles si sympathiques, il y en a plus rapides qui viennent directement sous le pont de Sèvres et qui dénagent pour rester derrière la ligne de départ, les coques de sécurité se positionnent, on attend un peu le starter..
 
07H10, c'est parti, pas chaud, une petite bruine, s'en moquent les équipiers d'une yolette inconnue qui file pleine coulisse, faut que ça glisse, ho hisse, ho hisse.
Pas vraiment de lever de l'astre flamboyant, s'en moque le froid : ils sont tous à l'effort , trouver le rythme, gérer les vagues et le vent, les équipiers bien ensemble, s'appuyer pour glisser.
Enfin le petit jour sur la Tour Eiffel, noire dentelle élancée sur le gris, ce sont les couleurs de la ville:entre gris clair et gris foncé,de là-haut les bateaux sont une colonie de fourmis nageuses sur huit pattes.
La coque ouvreuse ne trouve pas le temps de refroidir talonnée par la yolette de course, un vaste écart, les autres sont loin, on avance, peu de temps pour admirer les quais fleuris et notre mondial patrimoine de l'humanité, elle roule notre Seine, pas de péniches, pas de soleil, vas-y ma poule.
Les premiers croisent le peloton devant Orsay, changements sur l'eau, tout va bien, pas de nageur, la SNS est prête, opérationnelle et en force, de jolies combinaisons moulantes surmontées d'un casque jaune citron, beaux comme des Playmobils, mais bien plus efficaces, un grand merci.
Vers huit heure trente nous croisons la police, la navigation est ouverte, mais pas de péniches, ça ne chôme pas, les quatre changements de barreur passent inaperçus, au taquet avons nous dit, déjà nous longeons l'Ile Seguin, et sans mollir!
 
Les premiers sont arrivés en 2H02 minutes, c'est le team SNHS!
En troisième ce sont de jeunes rameurs en pointe de la SNHS itou!
 
Si ce n'était pas une course, notre club a brillé grâce aux efforts de tous et particulièrement des dix compétiteurs pour qui ce fut un "petit" entrainement.
Démontage et chargement, le camion est paré pour le retour, bien barré par David (un grand merci à lui).
Une photo du groupe, paella partie pour tous, un millier de repas en une heure, une belle organisation. Jean-Pierre régale de son Petit Chablis, notre présidente rameuse est bien entourée, une belle tablée d'une trentaine du club, peu de marques de fatigue, les rouge et blanc sont partis vers de nouvelles performances.
Merci à la ligue, le conseil général des Hauts de Seine,VNF, la Mairie de Paris & l'ACBB.
 
 
les photos du Parisien. ..     et celles de la SNHS.                                                           Jean-Luc FOURNEAUX

Informations supplémentaires