Traversée de Paris 2013

Traversee Paris 2013 29Magnifique et... matinale, cette traversée de Paris.

Le plaisir de ramer entre des berges (classées au patrimoine mondial de l'Unesco tout de même !) est un privilège qui se mérite...

Le départ de la rando étant donné à 7 heures, les 10 rameurs de la SNHS inscrits cette année se sont donc retrouvés à Draveil à 5H du matin, pour un trajet en covoiturage parce que nous avons l'esprit pratique.

Le petit déjeuner dans le club-house de Boulogne (qui ressemble à un hall de gare où tous les voyageurs seraient en short) puis l'embouteillage pour la mise à l'eau achèvent de réveiller tout le monde. Nous avions heureusement posés nos deux yolettes, acheminées et préparées la veille de la rando, à proximité immédiate des pontons (esprit pratique, encore). On embarque sans s'être "bousillé" les mains en portant les bateaux.

A 7 heures pile, depuis le pont de Sèvres, un "officiel" sonne le départ pour les 1000 rameurs à ses pieds (208 Yolettes engagées). Les premiers mètres sur la Seine bondée sont un peu périlleux. Les "Sciez", les "rien dans l'eau" et les "Pu...Attention !" résonnent dans la nuit. Mais les écarts se creusent vite. Le jour se lève pour l'entrée dans Paris.

Le temps est couvert mais il fait doux. Il n'y a pas de vent et le bassin est bon (sauf après chaque passage de la brigade fluviale...qui aime se montrer). Tour Eiffel, pont Alexandre III, musée d'Orsay, Louvre..., les monuments défilent. Pour la liste complète, consulter n'importe quel guide touristique ou demander à Jean-Luc qui a assuré le commentaire sur l'une des deux yolettes.

Première pause, barre énergisante, eau et "vitamine antillaise" à Invalides ; deuxième pause après le demi-tour en amont de l'ile Saint-Louis ; changement de barreur un peu hasardeux (pas de nom mais les photos sont sur le net) et c'est le chemin du retour. Après le passage de l'Ile Séguin, sorte de vaisseau fantôme post-industriel que nous avions longé dans le noir 3 heures plus tôt, un bateau-sécu nous indique que nous sommes en 82e position. L'autre yolette du club est déjà passée.

Après un nouvel embouteillage au ponton, le démontage et le chargement des yolettes sur la remorque, c'est l'heure du banquet. Au menu : paella géante, rosé fourni par l'organisation et Chablis fourni par Jean-Pierre (esprit pratique, toujours). Puis c'est le retour à Draveil, le remontage et le rangement des bateaux. L'ensemble des opérations s'est achevé à 14H, laissant aux rameurs toute l'après-midi...pour faire la sieste.

Photos fournies par Valérie dans la galerie

Informations supplémentaires